L’appui de TIBI aux actions de sensibilisation à Mostaganem

En ligne avec l’objectif de développer les échanges entre opérateurs belges et algériens,  Mme Françoise Lardenoey et Mme Pierrine Meessens de l’Intercommunale TIBI (Charleroi) sont venues à Mostaganem du 1 au 5 juillet 2018 pour appuyer les acteurs locaux lors d’une série d’actions de sensibilisation faisant appel au kit de sensibilisation développé par le projet.

Le programme de sensibilisation a été conçu en commun accord entre la direction de l’environnement, l’équipe AGID et la société civile, et avait 04 thèmes selon le public et le lieu cible de l’animation:

1- Comportement d’achat:

  • Animation au niveau de la placette de la mairie de Mostaganem avoisinant un marché populaire.
  • Animation au niveau de l’Hyper-Marché UNO.

2-Vivre ensemble/espace public:

  • Animation au niveau de la placette de la mairie de Ain Tedless.

3- Éducation des enfants en matière de gestion des déchets:

  • Animation au niveau de la maison de culture Ould Abderahmane Kaki.
  • Animation au niveau du Parc Mostaland

4- Plage propre/Combattre la pollution Plastique:

  • Animation au niveau de plage Sablette.
  • Animation au niveau de la plage de Salamandre.

Durant les 07 animations, les animateurs de la société civile appuyés par les Experts de TIBI et accompagnés par les animateurs de la Direction de l’environnement, la maison de l’environnement et le Commissariat National du Littoral, ont su démontré leur capacité et leur volonté pour bien mener les campagne de sensibilisation ayant trait à la bonne gestion des déchets.

Il est prévu d’organiser d’autres missions similaires au niveau des Wilayas de :Mascara et Sidi Bel Abbes.

Visite d’une délégation algérienne en Belgique

Du 6 au 8 mars 2017, une délégation algérienne s’est rendue en Belgique  auprès de l’ICDI, (Intercommunale de gestion des déchets de Charleroi), INTRADEL (Intercommunale de gestion des déchets de Liège) et Bruxelles-Propreté (Agence Régionale pour la Propreté). Le but de cette visite est de promouvoir les partenariats à développer entre acteurs belges et algériens dans le secteur des déchets. Ces partenariats porteront sur:

  • un jumelage au niveau des opérateurs publics chargés de la gestion des déchets ménagers sur l’exploitation de l’infrastructure et la stratégie d’investissement.
  • le partage d’expérience sur le dialogue à établir avec les différentes parties prenantes de la gestion des déchets ménagers
  • la mise à disposition d’experts sur certains aspects spécifiques au métiers
    l’accueil de stagiaires en Belgique au sein des intercommunales
  • la contribution à des journées d’études en Algérie.

Cette délégation était composée de 6 personnes directement impliqués dans la mise en œuvre du projet AGID, à savoir:

  • Monsieur Karim Ouamane, Directeur Général, Agence Nationale des Déchets
  • Monsieur Mohamed Djaarit, Directeur de l’Engineering, Agence Nationale des Déchets
  • Madame Amel Asma, Chef de Département « Economie Verte », Agence Nationale des Déchets
  • Madame Amel Makhloufi, Directeur de l’Environnement pour la Wilaya de Mascara
  • Madame Meriem Bensoula, Directeur de l’Environnement pour la Wilaya de Mostaganem
  • Monsieur Benaoumeur Bouras, Directeur de l’Environnement pour la Wilaya de Sidi Bel Abbès

Le reportage ci-dessous donne un aperçu des échanges qui ont lieu durant cette visite.

Le 7 mars, un atelier d’échange entre acteurs belges et algérien s’est tenu chez Intradel sur les tendances actuelles dans la gestion des déchets ménagers en Belgique et en Algérie. Voici le détail  des interventions au cours de l’atelier:

 

 

 

 

5ème Congrès Wallon sur les Déchets : des expériences inspirantes pour une gestion intégrée des déchets en Algérie

2016-10-06_congrescopidecgo4circle_caricature13

Ce jeudi 6 octobre 2016, les professionnels de la gestion des déchets en Région Wallonne s’étaient donnés rendez-vous pour une journée de rencontres, d’échanges et de réflexion à Modave dans le sud de la Belgique. A l’invitation du Département du Sol et des Déchets (l’administration wallonne en charge de la gestion des déchets), de la COPIDEC (la fédération des intercommunales wallonnes) et de GO4Circle (la fédération belge des entreprises de gestion des déchets), l’ensemble de la profession a pu faire le point sur quelques avancées marquantes du secteur. Les projets wallons en matière de gestion des déchets peuvent en effet être riches d’enseignements pour les Wilayas de Mascara, de Mostaganem et de Sidi Bel Abbes dans le cadre du développement du projet AGID.

Nouveau Plan Wallon Déchets Ressources pour 2017

Au niveau stratégique, la Région Wallonne est sur le point d’adopter le nouveau Plan Wallon Déchets Ressources. Comme son nom l’indique, ce plan concrétise l’entrée de la Région dans une ère nouvelle dans laquelle les déchets ont toute leur place dans le cycle de production des matériaux et de l’énergie. Une ère dans laquelle les déchets ne sont plus considérés comme une charge dont la société devrait se débarrasser, mais bien comme une ressource potentielle qui doit être valorisée. Pour ce faire, un cadre légal rafraichi consacrera bientôt le principe d’économie circulaire. Soumis actuellement à une enquête publique, le nouveau plan devrait être adopté d’ici début 2017. Il devrait préciser une série d’éléments concernant la responsabilité élargie du producteur, l’obligation de reprise ainsi que qu’une série d’obligations en matière de tri pour les détenteurs de déchets.

2016-10-06_congrescopidecgo4circle_galerie9

Révision de la fiscalité, amélioration de la collecte au niveau local et avancées technologiques

Dans le cadre du nouveau plan, la fiscalité wallonne sera adaptée afin de récompenser les comportements en faveur du recyclage et afin de pénaliser l’utilisation des produits les plus polluants. Un équilibre subtil devra être trouvé afin de faire converger protection de l’environnement et garantie d’un cadre propice à l’activité économique.

Au niveau local, l’intercommunale de gestion des déchets de la Province de Liège (Intradel) a amélioré sa collecte en introduisant l’utilisation de conteneurs pour la collecte des déchets ménagers (en remplacement des sacs). Elle a également modifié sa méthode de collecte des encombrants, en favorisant au maximum la réutilisation. Ces projets recèlent sans doute des pistes intéressantes pour les EPIC en Algérie.

L’évolution des technologies en matière de tri a également été abordée par des constructeurs de machines. L’amélioration de leur produit permet d’affiner chaque jour les capacités de détection et de sélection de leurs machines. La pertinence de ces nouvelles technologies pour le contexte algérien pourra être étudiée par les partenaires du projet AGID.